Partagez | 
 

 Jouer humain ou daeva ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shae
Novice de la Clé

Novice de la Clé
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 28/06/2015
Age : 18
Localisation : Orléans

MessageSujet: Jouer humain ou daeva ?   Mar 30 Juin - 16:42

Crédits:
 

En jeu, il vous sera possible d'incarner un Asmodien, un Elyséen, un "hybride" qui peut soit être Daeva ou humain. Ainsi, je vais tâcher de traiter dans ce sujet ce qu'implique jouer l'un ou l'autre et fournir des réponses à certaines questions clefs.


1) Définitions et comparaison


Daeva : humain littéralement touché par la grâce du dieu Aion, se voyant offrir une paire d'ailes, le don d'immortalité dans une certaine mesure ainsi qu'une palette de capacités physiques et magiques dans certaines proportions, d'une certaine puissance, le tout au travers d'un phénomène qu'on appelle l’ascension. Un humain n'est officiellement Daeva que lorsqu'il s'est présenté devant une assemblée de prêtre compétents réunis pour reconnaître et confirmer l’ascension de l'individu concerné. Un Daeva n'est plus humain dans la mesure où ses nouvelles capacités et son pouvoir de tromper le temps le font s'approcher d'un statut divin.

Humain : personnage mortel avec une espérance de vie définie et pouvant disposer de certaines capacités magiques.

L'ether est partout en Atréia, et comme dit ci-dessus, les humains peuvent utiliser la magie grâce à la petite dose de mana qu'il possède en eux. Même si leur niveau de maîtrise dans le domaine n'est absolument pas comparable à celui des Daevas, les humains peuvent quand même utiliser la magie au quotidien à condition d'avoir étudié très dur.
L'avantage qu'à un humain sur un Daeva quant à la magie est que, théoriquement, rien ne le force jamais à se spécialiser. Par exemple, un Daeva Clerc ne pourra jamais -sauf rare exception- employer des compétences de furtivité d'un Eclaireur, ou même utiliser une compétence basée sur la glace comme un Mage. L'humain, lui, n'a pas ce problème : il peut étudier la magie de soin et s'intéresser à la communication avec les esprits, quand bien même ce sont deux choses foncièrement différentes.
A noter aussi que l'humain ne peut qu'apprendre la magie, et pas hériter d'un savoir transmis par les parents via la génétique. Les humains sont également incapable de maîtriser la magie passive. Par exemple, il ne peuvent pas profiter d'une force augmentée de manière inconsciente et constante comme pour un Gladiateur, mais peuvent toujours trouver un substitue via des compétences qu'ils maîtrisent, un sortilège qui agirait comme un "buff" physique léger pendant quelques instants.
Le meilleur moyen de se faire une idée de la différence de puissance entre un humain et un Daeva quant à une même compétence serait de mettre en compétition les compétences gameplay du niveau 9 avec celle du niveau 10+. Il n'y à pas photo : le niveau 10+ surclasse le niveau 9 partout, que ce soit en nombre de compétence, en puissance, en récupération, en quantité d'énergie disponible, en augmentation physique ou psychique... Même lorsque l’ascension est très récentes, un Daeva voit ses pouvoirs croître de manière exponentiel pour dépasser largement ceux d'un humain. Mais prudence : de nombreux Daevas sont déjà morts de la mains d'humains très talentueux, particulièrement rusés ou nombreux qui ont su jouer sur l'excès de confiance de leur adversaire semi-divin. Dans le domaine, les Lépharistes sont des pointures et sont vu comme des menaces sérieuses.


2 ) Apprendre la magie en tant qu'humain

Ici, pas de secret : il n'y a que l'entraînement.
Puisqu'un humain n'apprend rien tout seul comme c'est le cas pour un Daeva dans une certaine mesure, il se trouve forcé d'étudier avec assiduité le type de magie qui l'intéresse.
Il existe de nombreuses écoles qui permettent aux humains d'apprendre la magie, mais il s'avère qu'elle coûtent toutes très cher. Ainsi, la magie est plutôt réservée à l'élite humaine, même s'il existe quand même un bon nombre d'humbles humains qui ont su apprendre eux même grâce à un mentor ou avec les livres.
Pour revenir au cas des écoles, leurs cours sont au même format qu'un cursus scolaire standard découpé en années, avec un tronc commun en début de formation, puis des modules complémentaire spécialisés par la suite. Ainsi, en début de formation, un humain apprend surtout à mieux connaître le monde, l'ether, la magie, les possibilité. Il se sensibilise au courant éthéré. Et par la suite, il peut s'orienter vers ce qui lui plait -magie de feu appliqué métallurgie ou combat, magie de soin physique ou appliquée botanique, magie de discrétion, etc-. L'élève est libre d'apprendre aussi longtemps qu'il le souhaite -et qu'il dispose de l'argent nécessaire-, décrochant chaque année une série de diplôme qui atteste de sa maîtrise quant à telle ou telle magie.
Pour ceux qui se forment en dehors de ce système scolaire, le plus facile est de passer par un mentor qui saura leur éviter les accidents graves et les guider au mieux. La formation est en fonction de ce que sait le mentor, mais l'élève peut toujours compléter avec des livres, ou n'utiliser que des livres si personne ne peut l'aider. Lorsqu'il se sent prêt, il peut faire valider ses acquis dans des centres agréés pour obtenir des diplômes valorisants pour ses recherches d'emploi ou autres. Malheureusement, faire valider ses acquis est payant de sorte à ce n'importe quel gueux ne puisse pas se pavaner avec la preuve d'un savoir réservé à l'élite. Ce serait inconvenant.

En société, la maîtrise de la magie est un signe de sagesse et d'érudition rien que pour le fait qu'elle implique une certaine maîtrise de la littérature et des mathématiques -parce que toute la population est loin d'être instruite, il faut le savoir-. Les humains mages sont alors très respectés et/ou jalousés. Evidemment, les rivalités entre les humains mage qui ont appris seuls ou avec un mentor et ceux, plus riches, qui étudient à l'école est très fortes. Les provocations sont monnaie courantes entre ces deux groupes, bien qu'on notera qu'elles viennent souvent des étudiants riches qui ne supporte pas toujours que la magie soit bafouée par des crétins sans le sous.


3) La place d'un humain et d'un Daeva dans la société

Même si la propagande vous soutien qu'un humain à les même chances de réussir qu'un Daeva à condition de travailler dur et d'être un bon citoyen, même s'il existe effectivement des humains parfois aussi haut placé -voir mieux placé- que des Daevas, il ne faut pas se faire d'illusion : le Daeva est prioritaire sur tout.
Tant que l'humain reste sans grande ambition, qu'il vise des carrières humbles sans trop de responsabilité, personne ne viendra lui mettre des bâtons dans les roues. En revanche, lorsqu'il est question d'intégrer des hauts rangs de la fonction publique par exemple, les dossiers de candidature mettent subitement un temps fou à trouver réponse, si réponse il y a puisque ça n'est pas toujours le cas. Encore une fois : le Daeva est prioritaire sur tout. Après tout, il a été béni par Aion lui même, il est immortel, puissant, semi-divin. Son simple statut le place au dessus du mortel lambda, si bien qu'il peut aspirer à tout ce dont il a toujours rêvé. Ainsi, le Daeva passe en premier lors des entretiens, il décroche toujours les jobs s'il n'est en compétition qu'avec d'autres humains. Du point de vue d'un humain, le pire de tous ces avantages est peut être celui en relations avec la justice : il faut savoir que dans les affaires qui opposent les Daevas aux humains, ces derniers sont souvent bafoués quand bien même ils présentent des preuves accablantes pour la simple et bonne raison que présenter un Daeva comme coupable serait très mauvais pour l'image de cette communauté semi-divine. Il y a eut de nombreuses affaires qui se sont ainsi soldée.
Malgré tout, on sait quand même reconnaître les esprits vifs et aiguisé, ou les grands érudits. Il arrive encore, mais c'est rare, que des humains se hissent tout en haut de la société, même au dessus de certains Daeva. Ils sont l'élite de l'élite humaines, aux moins nobles sinon grands seigneurs, et qu'il soit présent dans la haute société arrange l'état puisqu'il font office de propagande vivantes : "regardez, j'y suis arrivé en travaillant. Vous pouvez le faire aussi !"
Enfin, avec le respect qui est dû au Daevas, il est d'usage qu'un humain s'incline sur leur passage.


4) Les relations entre Daevas et humains

Elles sont diverses et variées. Mais tendent à se dégrader.
Dans la société actuelle, les Daevas orgueilleux sont de plus en plus nombreux. Lorsqu'il se rende compte à quel point ils sont privilégiés, les moins sages d'entre eux se mettent à profiter de leur statut de manières honteuses. Et que peut bien faire l'humain lorsque ça arrive ? Se fâcher contre le Daeva ? Cela reviendrait à remettre en cause la sagesse d'Aion lorsqu'Il à décider d'élever ce Daeva à son rang ! Ainsi, même sous le coup d'une grande colère, très peu d'humain se risqueraient à porter un jugement aussi hérétique que celui-ci. Personne n'est plus sage qu'Aion et lui seul sait qui élever ou non.
Mais notez qu'il existe encore une bonne proportion de Daevas qui respectent toujours le voeux de protéger les humains qu'ils ont formulé devant les prêtres le jour de leur ascension. La formulation d'un tel voeux fait parti d'un rituel sacré, et nombre de Daevas -pas forcèment militaires- le respectent autant qu'ils le peuvent. Il s'agit souvent de Daevas qui ont parfaitement conscience du caractère éphémère d'une vie humaine et donc de sa valeur, et qui, pour les plus extrêmes d'entre eux, n'hésiterons même pas une seconde avant de se faire réduire en miette plusieurs fois de suite si cela peut sauver un humain ou lui faire gagner un peu de temps.
Souvent, ces Daevas se montrent froids avec les humains sans que ces derniers ne sachent pourquoi et s'en trouve mal à l'aise. La raison est simple : c'est pour éviter de s'attacher. Les Daevas doivent tous faire face au traumatisme de voir leurs familles, femmes/maris et parfois leurs enfants mourir de vieillesse alors qu'eux ne changent pas. Il s'agit d'une expérience hautement traumatisante alors même si ces Daevas aiment et protègent les humains, il creuse un fossé entre eux pour ne simplement pas souffrir.
Enfin, il existe simplement des Daevas qui, même s'ils sont devenu immortels, continuent d'avoir les même rapports avec les humains. Ceux là sont jugés comme des inconscients ou des immatures, mais il n'en ont cure.


5) Conclusion

Jouer un Daeva : c'est la solution la plus simple. Elle offre de très nombreuses possibilités et permet de développer des RP dont le principal fil directeur est la diversité et la fantaisie : combat contre d'immenses monstres, manipulation lourde de puissantes magies, phénomènes incroyables... Seulement, il faut définir la vision de votre personnage quant au monde : se sent-il supérieur ? Quels rapports a-t-il avec les humains ? Mais le plus important de tout est de garder à l'esprit la vérité suivante : un Daeva est avant tout un humain, et l'âme humaine n'est pas conçue pour exister au delà d'environs un siècle. Ainsi, jouer des personnages anciens est bien sûr autorisé, mais il n'est pas rare qu'un Daeva ne "vieillisse" pas bien mentalement et n'ai plus rien à voir avec un humain.
En somme, jouer un Daeva permettra au joueur d'intégrer tous les théâtre de jeu -ou presque-.

Jouer un humain : un choix difficile mais honorable. Jouer un mortel qui évolue dans un monde tel que celui d'Aion n'a rien d'une partie de plaisir : la mort prend une dimension complètement définitive et survient parfois de manière bien piètre. Aussi, le personnage humain ne peut pas forcement intégrer toutes les scènes en jeu, ou du moins se retrouve à évoluer en périphérie de certaines d'entre elles. Il sera par exemple mis à l'écart pour sa protection lorsqu'un conflit éclatera contre des Balaurs. L'humain doit aussi composer avec son faible statut, et c'est peut être ce qui rend son RP si intéressant : il faut savoir jouer sa vulnérabilité pour en tirer le meilleur des amusements.
En somme, jouer un humain demande de savoir se modérer et de faire des sacrifices, mais cela procure indéniablement un plaisir de jeu tout nouveau et foncièrement différent, ne serait-ce que dans les interactions avec les Daevas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lychcroft.weebly.com
 
Jouer humain ou daeva ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de manager humain
» Jouer avec une sauvegarde d'un autre PC
» un Panda air/soutien pour jouer avec un Osa...
» impossible de jouer a CXL il reste bloquer au chargement
» Pourquoi jouer les HL???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Clairvoyants :: Préambule :: Informations générales :: Roleplay-
Sauter vers: