Partagez | 
 

 Histoire du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shae
Novice de la Clé

Novice de la Clé
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 28/06/2015
Age : 18
Localisation : Orléans

MessageSujet: Histoire du monde   Mar 30 Juin - 17:03


451723Prologue.png

 


L'histoire commence avec un Dieu, Aion, et son infini désir de créer un univers de paix et d'harmonie dans lequel il aurait fait bon vivre ; un endroit que l'on aurait idéalement pu qualifier de paradis.

Pour commencer sur de bonnes bases, il fallait un terreau fertile dans lequel Aion aurait pu regarder grandir ses œuvres, les voir s'épanouir... Il se chargea alors de créer le temps pour que la vie ai un sens en s'écoulant linéairement, puis il créa l'espace pour y faire germer sa toute première graine : Atréia. Pour l'heure, tout allait bien. Atréia était pleine de couleurs ; des forêts multicolores nuançaient sa surface, des chaînes de montagnes s'élevaient bruyamment en de larges frontières de roches bientôt mères de sources d'eau claire, et les nuages dérivaient paresseusement au dessus de cette simple utopie. Satisfait, Aion s'octroya un peu du temps qu'il avait créé pour s'ériger une tour si grande qu'elle perçait Atréia d'un pôle à l'autre. Il avait prévu d'y enfermer son essence pour pouvoir se reposer auprès de ses enfants quand sa tâche ardue de créer le monde l'aurait fatigué.


 

 

467557Lavie.png

 

Inspiré, Aion continua sur sa lancée pour créer une vie autre que végétale : les êtres conscients. Il commença modestement en donnant la vie aux premières créatures volantes qu'il se réjouissait de voir planer autour de son gigantesque donjon. Rapidement, il peupla aussi les forêts de mammifères, les eaux de poissons, les sols d'insectes, les différents plans de la réalité d'esprits et autres créatures incroyables... Vint alors sa première angoisse : "Qui va surveiller mon œuvre quand viendra l'heure de mon repos ?" Après mûres réflexions, Aion décida de créer une race d'êtres conscients largement plus intelligente que tout animal déjà présent sur Atréia. Un peuple fier et fort né dans l'unique but de régner dans un monde dont il auraient la charge : les Drakans

Très vite, Aion s'était sentit très proche des Drakans. Il adorait chez eux cet appétit de connaissance né de leur intelligence supérieure, aussi purent-ils bénéficier de quelques largesses. Leur pouvoir grandirent d'année en année, si bien que leur supériorité ne constituait plus le moindre doute.

Quelques siècles plus tard, d'autres races intelligentes virent le jour sur Atréia ; parmi elles se trouvaient les Humains et les Sapiens qui se soumirent aux Drakans parce que telle était la volonté d'Aion. 

Tout allait si bien...

 

 

950947Corruption.png

 

Et ce sont ces mêmes pouvoirs grandissants qui noircirent d'orgueil le cœur des Drakans. Eux qui étaient si forts, si grands, si fiers, pourquoi auraient-ils dû se soumettre au créateur ? Il leur avait donné sa puissance pour régner. Pour soumettre. Mais que peut-on soumettre si l'on est soi même sous les ordres de quelqu'un d'autre ? L'hérésie enfla dans les rangs des Drakans, jusqu'à ce qu'ils se déclarent libres de toute contrainte et entreprirent d'asservir toutes les autres races. Aion intervint plusieurs fois malgré sa fatigue. Pour contrer ses incursions, cinq Drakans puisèrent en secret dans une source d’énergie maléfique inconnue pour devenir les cinq Seigneurs Dragons : FregionEreshkigalBeritraMeslamtaeda, et Vritra qui après sa mort fut remplacé par Apsu. Forts de leurs nouveaux pouvoirs dignes de demi-dieux, ils firent don à leur peuple d'une puissance nouvelle qui permit aux plus forts d'entre eux de connaître l’ascension.

C'est ainsi que les Drakans devinrent les Balaurs.

 

 

389291Guerremillenium.png

 

Même si l'on se rappelle de la guerre du Millénium comme d'une ère de carnage sans pareille, elle fut aussi une grande période d'union. Pour se dresser contre les Balaurs hérétiques qui tournèrent le dos à Aion, les autres races intelligentes tels les Humains et les Sapiens mirent leurs forces en communs. Evidemment, même toutes alliées les uns aux autres, les tribus ne tirent vraiment pas longtemps contre la puissance Balaurs qui eut tôt fait de réduire même les plus valeureux à la servitudes.

Le futur s'annonçait sombre.

Mais Aion n'avait pas dit son dernier mot. Il lança toutes ses dernières forces dans la bataille, abattant sa dernière carte sur la table : l'ether. Son sang, son âme, son essence. Il insuffla sa propre force vitale aux ceux qui avaient su lui rester loyaux afin qu'il puisse user de magie contre les hérétiques. Mais même avec ces nouveaux pouvoirs, le conflit tournait toujours en faveur des Balaurs. C'est alors qu'apparurent les douze Seigneurs Empyréens qui eux aussi firent connaître l’ascension au peuple des Humains. 

Et ainsi naquirent les premier Daevas. Mais Aion, complètement épuisé, fut forcé de se retirer et d'enfermer son énergie dans la tour pour s'y reposer.

A cette époque, les forces des belligérants s'égalisèrent et le conflit stagna. Les batailles étaient plus brutales, toujours plus coûteuses, mais aucun des deux camps ne voulait céder du terrain.

 

 

307199Cataclysme.png

 

Au vu de la stérilité du conflit qui ne faisait que coûter trop cher en vies, Israphel, l'un des Seigneurs Empyréens, proposa de faire la paix avec les Seigneurs Dragons. Certains des Seigneurs Empyréens s'opposèrent à cette idée avec véhémence, mais lorsque Dame Ariel lui apporta son soutient, la majorité finit par se rallier à sa décision.

Alors, en vue de laisser la délégation Balaur approcher pour entamer les négociation, le champ éthéré qui protégeait la tour d'Aion de toute incursion fut abaissé. Et en un instant, tout bascula.

Le Seigneur Dragon Vritra tomba le premier de manière complètement incompréhensible, l'envergure de ses ailes mortes disproportionnées masquant le soleil sur des régions entières d'Atréia. Immédiatement, le conflit éclata avec une violence qui n'avait encore jamais été vu ; des forces primales d'une puissance telles s'opposèrent que le monde entier aurait pu brûler. Tout espoir de paix balayé et le coeur animé par une rancœur mortelle, le Seigneur Dragon Fregion invoqua ses plus sombres pouvoirs pour lancer sur la tour le projectile de feu le plus dévastateur de toute la création. La tour, sans défense, fut proprement pulvérisée et l'énergie inconsciente d'Aion commençait à brûler.

Conscient du danger pour tout Atréia, les Seigneurs Empyréens Siel et Israphel décidèrent de sacrifier leur forces et leur vie pour rétablir de toute urgence le champ éthéré protecteur et d'endiguer le mieux possible le saignement de l’énergie vitale d'Aion au travers des ruines de sa tour. Malgré leur efforts, l'espace et le temps furent sévèrement perturbés. La terre se secoua pour devenir le ciel, le passé devint le futur, et pendant un bref instant, il n'y eu plus rien.

Quand la réalité revint en phase avec elle même, Atréia avait changé. Elle était séparée en deux moitiés distinctes reliées par une tour brisé dans laquelle circulaient les flux incertains de l'essence d'Aion. Au centre des ruines de la tour, la réalité s'était repliée sur elle même pour faire naître une nouvelle dimension : les Abysses. Dans ce nouveau monde torturé, les deux hémisphères, Elyséa, dirigée par les Seigneurs Seraphims Ariel, Kaisinel, Nezakan, Vaizel et Yustiel et Asmodée, dirigée par les Seigneurs Shedims Azphel, Zikel, Lumiel, Triniel et Marchutan ne sont que fragilement relié par la fuite d’énergie éthérée qui suinte de la tour brisée pour être aspirée dans les abysses ; Aion saigne, mais lorsqu'il sera mort, drainé de toutes ses forces et dispersés au quatre vents, lorsque le flux d'ether va se tarir comme une rivière morte, que va-t-il se passer ? Elyséa et Asmodée vont-elles être séparées ? Vont-elles dériver dans le néant à tout jamais ?

 

 

193841reconnexion.png

 

Des siècles plus tard, le tissu de la réalité se déchira en Elyséa : des failles spatiales apparurent ici et là, vomissant leur luminosité inquiétante. Au travers des lueurs de ces portails, l'ont pouvait parfois entrevoir des landes de terres inconnues. Des expéditions furent alors montées et franchirent les failles, mais aucune d'entre elles ne revint jamais ; du moins jusqu'à ce que les Seigneurs Seraphims se chargent eux même de sélectionner une détachement de courageux explorateurs qui entreprit de visiter l'une des failles apparue au dessus de Verteron. Les espoirs de les revoir demeuraient faibles, mais il revinrent pourtant conter à leur peuple des récits de cauchemars décrivant une dimension infernale où la terre n'était rien d'autre que de colossales débris de la tour d'Aion flottants dans le vide totale, où l'ether était si puissant qu'on peut y voler sans effort... Et où les Balaurs avaient établit leurs bastions. 

Ainsi furent découvertes les Abysses.

Les seigneurs Seraphims ordonnèrent alors à Deltras et à sa Légion De La Tempête d'explorer chaque recoin des abysses. Là, Deltras découvrit une fissure inhabituelle, assez large pour que toute sa légion s'y engouffre sans peine.

 

 

205694nouvelleguerre.png

 

La grande faille mena Deltras et sa légion droit à la surface de l’hémisphère supérieure d'Atréia : Asmodée, dans la région de Morheim. Il y découvrir les Asmodiens dont la plupart était Daeva tout comme eux, mais dont le physique avait muté pour s'adapter à la rudesse de leurs contrées. Sur place, Deltras se fit le porte parole d'Elyséa et rencontre le Seigneur Shédim Zikel.

C'est alors que les versions divergent et que, je le crains, la vérité ne puisse jamais être établie.

Les Elyséens racontent encore aujourd'hui que Deltras, malgré qu'il pensait que Zikel était responsable du meurtre du Seigneur Dragon Vritra au sommet de paix qui conduisit au Grand Cataclysme, le salua quand même chaleureusement en proposant que leurs deux peuples renouent le contacte. Mais Zikel, toujours enragé que les Seigneur Shédims aient préféré tenter de raisonner les Balaurs pendant le sommet de paix plutôt que de les combattre dès que la situation a dégénéré, attaqua Deltras et détruisit sa légion. Quand les rares Daevas Elyséens survivants revinrent en Elyséa, ils avertirent les Seigneurs Seraphims de la terrible menace que représentaient leurs cousins déchus. En réponse, Elyséa déclara la guerre et Asmodée, et les conflits qui font rages aujourd'hui ne sont que la justice qui s'abat sur le peuple Asmodiens pour condamner sa sauvagerie bestiale.

Quant aux Asmodiens, ils tiennent un autre discours : ils étaient restés prudents vis-à-vis des failles lorsqu'elles étaient apparues et ne les avaient que peu franchi. Il n'avait pas encore découvert les abysses ni causé de tort à qui que ce soit en foulant du pied leur contrée lointaine et pourtant, un jour, d'atroces failles se mirent à laisser suinter leur lumière malsaine dans les cieux de Morheim. Cette fois, des silhouettes en étaient sorties. Elle était humanoïdes et Daevas, comme la plupart des Asmodiens qui vinrent les accueillir, mais étaient chétifs comme si le Grand Cataclymse ne les avait pas transformé. Les Asmodiens voulurent s'approcher pour en savoir plus, mais les Elyséens étaient clairement là pour conquérir et détruire. Il saccagèrent Morheim et ses habitants, si bien qu'un détachement des armées Asmodienne mené par le Seigneur Zikel fut forcé de réagir. Des premiers combats eurent lieu jusqu'à ce que le Seigneur Zikel tente des négociations dont les Elyséens se rirent. Il furent donc exterminés pour leurs crimes et la nouvelle de leur malfaisance fut rapportée à toute Asmodée. Le Seigneur Azphel déclara qu'il s'agissait là d'une nouvelle mise à l'épreuve dont le peuple Asmodiens allait triompher, et la guerre contre Elyséa commença.

 

 

 


 




380065unchampdebataillepourtrois.png

 

Même si des failles, qui à présent faisaient directement le liens entre les deux hémisphère sans passer par les abysses, continuaient d'apparaître parfois, le gros des combats se déroula -et se déroule encore dans une certaine mesure- aux Abysses. Les Asmodiens avaient enfin franchi leurs portails, entraîné leurs légion d'élite dont la Légion Du Vent Gris et construit, et érigé la forteresse de Primum. Les Elyséens avaient fait de même avec la Légion Du Bouclier De Nezekan et la forteresse de Terminon. Quant aux Balaurs déjà en place depuis longtemps, leurs forces étaient colossales et leurs bastions innombrables. 

Il ne fallut que quelques instants pour que ces trois armées s'attaquent avec pour objectif la domination et la destruction complète et systématique de ses adversaires.

Parmi les conflits célèbres ayant fait rage dans les Abysses, le plus connu est celui de l'attaque de Primum. La forteresse Asmodienne était souvent attaquée par les Balaurs, et au terme d'un siège difficile avec ces montres, les Elyséens ont surgit à la vitesse de l'éclair. Ils étaient commandés par le Seigneur Seraphim Kaisinel qui passa littéralement au travers de la défense Asmodienne, réduisant tout en miette sur son passage. Mais alors que les Asmodiens voyait le forteresse pour laquelle il avaient tant souffert tomber en morceau, le Seigneur Shedim Lumiel activa un puissant champ de force qui coupa court à l'assaut Elyséen. Ils furent donc forcés de se retirer à cause de toute cette énergie qui entourait Primum et qui protège la forteresse encore aujourd'hui.

 

 

294629lasurface.png

 

Comme pour faire écho à des temps anciens, les combats n'avançaient pas. Toujours plus de pertes, toujours plus de drame, des destructions toujours plus massives pour à chaque fois rester sur des égalités. Peu à peu, les forces Asmodiennes et Elyséennes vinrent à subtilement décliner. Leurs soldats se faisaient moins nombreux et les Balaurs remportèrent de plus en plus de victoires décisives. Malgré ça, les factions Asmodiennes et Elyséennes refusèrent de faire la paix pour combattre un ennemi commun. Aveuglées par leur rancœur, ces deux armées préférèrent se lancer à la recherche d'armes nouvelles d'une puissance telle qu'elles leur assureraient la victoire : les Reliques de Dame Siel. 

Et tout ce qu'on savait de telles Reliques étaient qu'elles se trouvaient sur les faces inexplorées des deux hémisphère d'Atréia, là où lorsqu'on lève les yeux on ne contemple pas le royaume d'un ennemi, mais bien de vrais cieux infinis.

Les premières tentatives de passer de "l'autre côté du monde" par la terre furent infructueuses. De trop hautes montagnes s'élevaient, pleine de dangers. Passer par les airs n'était pas non plus possible puisque la concentration d'ether dans l'air était si faible qu'elle ne permettait pas aux Daeva de voler assez longtemps.

Chaque faction construisit alors d'immenses vaisseaux volant doté de leurs propres réservoirs d'ether qu'ils baptisèrent, et purent arriver dans une toute nouvelle contrée... Dans laquelle, encore une fois, les Balaurs étaient très présent. Même bien plus présents qu'aux Abysses. Ils s'était déjà accaparé cette terre et l'avait nommé Balauréa. Sur place, toutes les forces Balaurs était commandées par Tiamat, générale du Seigneur Dragon Apsu, qui donnait ses ordres depuis la sécurité de sa lointaine forteresse ; au vu de leurs équipement et de la lourde présence de leurs chercheurs et scientifiques, leur but étaient simple : il tentaient aux aussi de déterrer les reliques de Siel.

Elyséens et Asmodiens établir respectivement une tête de pont aux extrémité de Balauréa en jetant une grosse part de leurs forces affaiblies dans la bataille. A l'Ouest il y avait Ingisson et son bastion magique, la Forteresse des Illusions, dans laquelle les Elyséens s'établirent en vu de ravitailler et améliorer leurs navires usés par le trajet. A l'Est il y avait Gelkmaros et sa forteresse occupée par les Asmodiens qui se livraient eux aussi à des réparations et améliorations. Dans un premier temps les combats furent modestes et les Elyséens et Asmodiens, tombés dans deux régions éloignées, ne se battaient pas entre eux, mais dès que la technologie des bateaux volant évolua et que les lignes logistiques s'en trouvèrent renforcées, le férocité des batailles monta d'un cran. La nature du conflit elle même était différente de celle des Abysses : ici, les trois factions se livraient des batailles brève mais intenses le temps de sécuriser divers site de fouille juste assez de temps pour y faire des recherches. Chaque zone n'était jamais prise bien longtemps. 

 

 

409987escalade.png

 

Bientôt, il fut découvert que les deux bastions à l'Ouest de Gelkmaros et les deux forteresse à l'Est d'Inggison étaient bien plus que des positions stratégiques : chacune renfermait un fragment d'une des Relique de Siel. Lorsque les Elyséens et Asmodiens parvinrent à capturer leurs forteresses respectives, ils se rendirent compte que ces fragments de relique n'était rien de moins que la forteresse elle même qui, vu du ciel, dessinait avec ses remparts, tours et bastions des motifs complexes. Le principe de la magie des bastions étaient simple : il suffisait de capturer les deux forteresse d'une région pour ouvrir l'accès à un ancien couloir dans lequel les fouilles se poursuivirent. Mais rapidement, Asmodiens et Elyséen se rendirent compte que ce couloir était un accès vers les terres de l'adversaire. La guerre reprit alors ses droits avec, en plus du désir d'extermination, la volonté de mettre la main sur les Reliques de Siel en premier.

 

 

960218unenouvellere.png

 

Même si chacun de ces deux belligérants vous soutiendra l'inverse, à cette époque, les armées Asmodiennes et Elyséennes étaient mortes. Le nombre de leurs troupes avait décliné. Elles étaient essoufflée d'avoir combattu à la fois contre les incursions via les failles, dans les Abysses et dans tout Balauréa. Au vu des récents événemement et malgré leur faiblesses, les deux armées n'eurent d'autre choix que de tenter de forcer le passage à la frontière de Tiamaranta dans un assaut désespéré pour trouver les reliques ; seulement, le Générale Dragon Tiamat, qui avait senti cette faiblesse chez ses ennemis, vint en personne sur le champ de bataille pour terminer le travail à l'aide de sa plus puissante Légion. Elle attaqua d'abord l'armée Asmodienne qui chargeait la frontière Est de Tiamaranta. Malgré qu'ils étaient menés par l'incarnation de Mastarius, l'un des disciple du Seigneur Shedim Marchutan, et soutenus par leurs navires volants, les Asmodiens furent immédiatement mis en déroute. 

C'est alors qu'intervinrent les Réians. 

Ce peuple fier et oublié était constitué d'humains et de Davea qui, lors du Grand Cataclysme, n'avaient pas été éjectés à l'intérieure des hémisphères connues, mais à leur extérieure, directement sur Balauréa. Il y ont lutté pendant tout ce temps et, du fait de leur nature unie, parvenaient à lutter équitablement contre le Seigneur Dragon Apsu. Ils apparurent donc dans les cieux de Gelkmaros, clouant Tiamat et ses troupes sur place pour évacuer les rares survivants Asmodiens. Enragé, Tiamat tenta de les poursuivre mais fut ralentie par le sacrifice de l'incarnation de Mastarius qui, mourante, combattit jusqu'au bout. Mais le peu de temps gagné avait été profitable : les Asmodiens étaient sauvés, escorté par la flotte Réianne. La halte fut ordonnée au Sud de Tiamaranta, sans que les Asmodiens ne sachent pourquoi.

La raison était pourtant simple : les Elyséens avaient eux aussi tenté une charge depuis leur territoire, attaquant l'Ouest de Tiamaranta. Mais Tiamat put se redéployer avec des troupes fraîches en un instant sur le flanc des lignes Elyséennes pour les détruire. Malgré le commandement avisé de l'incarnation de Veille, l'une des disciples du Seigneur Seraphim Kaisinel, et la présence de leur flotte, les Elyséens furent balayé avec la même facilité que les Asmodiens, leurs forces étant trop faibles. Heureusement, la seconde partie de la flotte Réianna arriva à temps pour extraire les survivants, mais le sacrifice qu'exigea une telle manoeuvre fut encore trop lourd : l'incarnation de Veille était morte, ainsi qu'une immense partie de l'armée Elyséenne.

Bientôt, les deux flottes de secours se rejoignirent au Sud de Tiamaranta et dès que les Asmodiens et les Elyséens se virent, leur fatigue et leur découragement se changea en haine bornée : les maigres forces des survivants s'affrontèrent dans les cieux dans une bataille inutile à laquelle Kahrun, le commandant en chef et gouverneur des Réian, mis un terme en plaçant sa flotte entre celle des deux attaquants. Les négocitations furent tendues et faillièrent déboucher sur la violence plus d'une fois, mais finalement, tous les vaisseaux voguèrent ensemble à plusieurs centaines de mètre au dessus de Tiamaranta pour rejoindre Sarpan, la capitale Réianne.

 

 

867206tensions.png

 

Lorsque les restes des flottes Asmodienne et Elyséenne se posèrent, leurs équipages respectifs fut vite séparés les uns des autres pour éviter toute bataille. Tous furent conduits sur la grande place de Sarpan et, après de très vifs avertissements quant à la paix et de lourdes menaces si les lois étaient enfreintes, les deux factions rivales furent séparées, chacune conduite a une extrémité de la ville. En quelques jour, Asmodiens et Elyséens furent soignés, leurs vaisseaux réparés, et des portails s'ouvrirent vers leurs capitales respectives. Mais cela n'empêcha pas les conflits des failles et des Abysses de se poursuivre.

 

 

558179ansincommence.png

 

Vous voilà en visite sur les terres d'un empire inconnu, forcé de cohabiter avec ceux dont vous avez toujours rêvé l’anéantissement. Même si l'envie de tendre des embuscades à la faction adverse dans les zones peu surveillée de la ville est tentante, mieux vaut ne pas s'y risquer : vos sages dirigeants vous ont expressément demandé de vous plier aux lois Réiannes, sans doute pour ne pas ternir l'image de votre nation aux yeux de potentiels alliés ; parce que lorsque la trêve sera terminée -elle ne durera pas, tous en sont déjà sûrs-, avoir les Réians en tant qu'alliés serait un avantage certain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lychcroft.weebly.com
 
Histoire du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire du monde de Warcraft : WotLK
» L'histoire du monde nain en quelque phrases.
» Cours d'histoire du monde des XII
» Warcraft IV
» L'Histoire du Monde GC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Clairvoyants :: Préambule :: Informations générales :: Roleplay-
Sauter vers: