Partagez | 
 

 [Elyséen] Vane Deriv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deriv
Rempart d'Élyséa

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: [Elyséen] Vane Deriv   Jeu 9 Juil - 0:55

Remerciements :
 

Vane Deriv

Race : Élyséen
Âges : 337 ans, 26 à l'Ascension
Sexe : Masculin
Etat : Daeva


Description physique :
Il suffit d'un coup d'oeil pour deviner que Vane est un combattant. Bâti pour la guerre et forgé par elle-même, son corps en est -presque- aussi résistant que l'acier d'une armure. Seulement, malgré sa silhouette d'homme d'armes, Deriv reste suffisamment soigné pour ne pas paraître comme un rustre, et sûrement représenter aussi bien qu'il le peut la "perfection" des Elyséens, qui portent beaucoup d'attention à l'apparence physique. Finalement, c'est peut-être plus une obligation qu'un plaisir. Son corps est orné de cicatrices diverses et variées, par armes, griffures ou morsures, certaines sont visiblement très anciennes, et il est d'ailleurs de plus en plus rare d'apercevoir une marque récente de blessure sur le Templier. Son visage, plutôt harmonieux et garni d'une rêche barbe naissante, n'est pas épargné pour autant. Portant une cicatrice en croix sur le côté gauche du front, et une seconde à l'horizontale, traversant l'arrête de son nez, c'est là l'un des plus faibles prix à payer lorsque l'on s'engage dans l'Armée. Pour finir, ses cheveux. Un détail qu'il néglige plutôt habilement, les rassemblant simplement en une queue de cheval brune derrière son crâne.
Illustration :
 

Description mentale :
Comme on peut l'imaginer, le caractère et la mentalité de Vane ont eu de nombreuses occasions de changer en s'améliorant, ou non, en trois siècles de vie. Si une chose n'a jamais disparue, c'est son désir d'être un rempart pour ceux qu'il juge juste de protéger. Deriv est toujours resté relativement bon à travers toutes ses années d'existence, sans être naïf. En effet, il n'aurait aucun mal à détruire complètement des êtres qui menaceraient les siens, sachant parfaitement abandonner toute forme de pitié si cela lui paraît nécessaire, ou plus simplement si il éprouve une certaine haine envers la cible. Il faut donc retenir qu'il est une personne qu'il serait plus sage de compter parmi ses alliés. Il est aussi notable qu'avec le temps, l'Elyséen semble s'être écarté de tout ce qui est... Elyséen. Il supporte de moins en moins de servir et d'être forcé de sourire, s'apercevant de mieux en mieux de toute la crasse que peut couvrir le voile immaculé d'Elyséa, et ne s'y sentait déjà plus chez lui avant même la catastrophe survenue dans le futur alternatif dont il est issu.


Thème musical de Vane :
 

Histoire [Futur alternatif] :

Ascension
Né à Poéta, la vie humaine de Vane n'eut rien de trépidant. Dans ses rêves, il se voyait combattre, il s'imaginait légionnaire, de grandes ailes lui permettant de pourfendre les Asmodiens dans les Abysses. Mais la réalité était bien différente. Les humains n'avaient aucun droit de port d'armes, seule l'Armée Elyséenne possédait ce privilège. Ainsi, il passait toute sa vie à rêver de combats, et à prier qu'un jour, il deviendrait comme les soldats qui gardaient son village.

Fort heureusement, cela ne tarda pas trop. A cette époque, il n'y avait aucune trêve entre Asmodiens et Elyséens. C'est ce qui mena un petit groupe d'ailes noires sur la route du pauvre village où Vane vivait. Ils n'étaient qu'une poignée d'humains à vivre ici, certainement pas assez pour survivre à une attaque de Daevas, même si ces derniers n'étaient qu'au nombre de cinq. Par chance, à peine arrivés au sein du village, ils croisèrent une escouade Elyséenne, assignée à la protection des terres humaines, et en pleine patrouille. Le combat débuta alors, sous les yeux des humains apeurés qui s'étaient très rapidement enfermés dans leurs logis. Avec le temps, les sauvages ailés prirent le dessus, laissant aux humains apercevoir leur espoir s'envoler en même temps que les corps des Elyséens se dématérialisaient pour rejoindre leurs obélisques. Avant de périr, l'unique mage de la patrouille trouva le temps de projeter un boule de feu dans les airs peu de temps, certainement dans l'espoir de prévenir les autres soldats de l'attaque, et de les inciter à se rendre sur place en renfort au plus vite. Seulement, une fois les soldats morts, il restait deux Asmodiens debout, et encore tous les hommes à leur merci. Ils s'arrêtèrent un instant, afin de choisir ensemble par où commencer et pour reprendre possession de leurs moyens. Après de courtes minutes pendant lesquelles toutes formes de vie humaines semblaient s'être dissimulées comme elles le pouvaient, les ailes noires enfoncèrent une première porte. Des cris sourds et des sons atroces s'échappèrent de la baraque dans laquelle ils avaient pénétré, suivis d'un silence sordide. Et dans ce silence, un homme pris les armes Elyséennes sur le sol ensanglanté. Un homme qui, par peur de mourir, était prêt à se battre et non à se cacher. Alors il avança près de la gueule du loup, et se dissimula à l'entrée de la maison occupée par ses ennemis. Dès que l'un d'entre eux passa la porte, la lame de l'humain lui passa à travers le crâne.

A cet instant, le deuxième se chargea de venger son camarade, et tenta d'asséner un coup des plus violents contre l'homme. Mais c'est contre son bouclier qu'atterrie finalement sa lame. Alors, il répéta son action en renforçant son épée d'éther, pensant qu'aucun humain ne pourrait supporter un choc d'une telle force. A l'instant où la lame frappa contre l'égide, des ailes blanches se déployaient derrière la barrière d'acier. Pris de court et ne sachant comment réagir, l'asmodien tenta de porter un troisième coup. Seulement, au même instant, l'écu fonda vers le poing armé pour punir l'erreur de son ennemi, projetant la lame à l'intérieur de la maison. Les ailes de Vane le propulsèrent ensuite jusqu'à l'ultime danger menaçant son village, lui pourfendant le coeur dans son élan. Un nouveau Daeva était né.

Un peloton de soldats arrivait à peine quelques minutes plus tard, trouvant au milieu des morts un humain portant des armes élyséennes tâchées de sang.
- "Lâchez ces armes immédiatement ! Vous allez nous suivre jusqu'à la-.. !"
Les ailes quittèrent alors une fois de plus le dos du Daeva pendant que deux hommes s'approchaient déjà pour venir le désarmer. Ils s'arrêtent alors net, surpris. Celui qui semblait être leur chef prit à nouveau la parole.
- "Vous... Menez ce guerrier jusqu'au Sanctum. Qu'il soit félicité comme il se doit. Il peut garder ses armes si il le désire. Le Cloître saura l'accueillir."
Les deux soldats s'occupèrent alors d'aider Vane à se mettre en route, plutôt que de lui retirer violemment ses armes. Il fut mener pour la première fois au Sanctum, et directement auprès du Haut-Prêtre afin d'être annoncé dignement en tant que nouveau Elyséen. C'est alors que lui est imposé le choix de l'ordre qu'il souhaite rejoindre. Sans hésitation, il se tourna vers l'Armée.
Par la suite, on lui donna pour mission de se renseigner sur les différentes Légions, et d'en rejoindre une au plus vite. Aussitôt il se rend à la bibliothèque pour en apprendre plus sur chaque armées élyséennes. Bien vite, il est pris d'intérêt pour le Bouclier de Nezekan.
Et c'est sans plus attendre que Vane passa la porte du Bureau des Légions. Il s'inscrit alors à une semaine de recrutement de l'armée qui l'intéressait, et le premier jour venu il se présenta parmi les premiers arrivants, honoré d'avoir enfin une chance d'intégrer les forces armées élyséennes.
Bien vite, il s'enregistra à l'obélisque du Colisée et s'équipe d'une armure plutôt légère mise à disposition par la Légion pour l'événement. Son choix n'était d'ailleurs pas anodin, Vane savait bien que choisir l'armure lourde serait un grand risque. S'il ne parvenait à la porter correctement, alors il ne parviendrait pas à vaincre. C'est donc sur son bouclier qu'il comptait, pour le protéger.

Les portes du Colisée s'ouvrent, sous le regard attentif de Vane. Il entre en premier, s'avançant jusqu'au fond de l'arène. Un homme entre quelques instants plus tard, lourdement armé et armuré. Le combat commence et la vivacité affronte alors la force brute. Mais en plus d'être particulièrement mobile, Deriv se montre presque intouchable, ne laissant à son adversaire que des occasions d'ébrécher son bouclier et non lui-même. Le premier affrontement fut relativement long. Après tout, c'était la première fois que Vane affrontait en face à face un ennemi, et sans le prendre par surprise. Le cas était d'ailleurs certainement le même pour celui qui se tenait en face.
Et, comme l'aspirant Templier l'avait prédit, c'est bien plus son aise à porter le peu d'armure qu'il avait sur lui que son expérience au combat qui lui permit de prendre le dessus. Malgré tout son équipement, son adversaire était incapable de bloquer les coups de Vane autrement qu'avec son lourd espadon. Ainsi, avec la fatigue, son attention baissa en même temps que sa garde, offrant à Deriv une fenêtre pour lui porter le coup de grâce.
Une fois l'adrénaline retombée et en voyant la tête de l'Elyséen chuter au sol, le vainqueur avait l'intime impression d'avoir commis un crime. Il ne réalisait pas encore tout le pouvoir de l'éther et des obélisques. C'est uniquement en quittant le terrain et en apercevant celui qu'il affrontait quelques secondes plus tôt en vie qu'il comprit. Il était inutile de retenir ses coups face à un autre Daeva, la mort ne serait plus à craindre.
Même si son combat était remporté, il était hors de question pour Vane de se reposer sur ses lauriers et d'attendre le prochain au lendemain. Le jeune combattant se rendit directement au Lycéum dans le but d'en apprendre plus sur l'éther et la manière dont on peut le manier.
Ainsi, en une soirée, il appris à utiliser un pouvoir qui lui semblait d'ores et déjà parfaitement naturel.

Serment
Dès lors, les affrontements s'enchaînent, de plus en plus chaque jour. Le temps file à un rythme vigoureux. Pas un seul temps mort pour le guerrier, l'entraînement devient son quotidien. Son bras droit n'est plus qu'une arme entièrement létale, le gauche un rempart sans faille. Tout s'enchaîne, il semble en apprendre plus qu'en une vie entière d'humain, jusqu'à la fin de la semaine, où il s'apprêtait à tout appliquer pour ses derniers combats.

Toutes les recrues restantes étaient réunies, et la plus part se valaient. En ce jour, les perdants seraient condamnés à patienter un à deux mois entiers pour participer à une prochaine semaine de mobilisation. Et il était hors de question pour Vane d'attendre.
Ce jour-ci, chaque participant devait en affronter trois autres, et seuls les meilleurs seront directement mutés sur le terrain.
Ce jour-là, le nom de Deriv pris pour la première fois de la valeur.
Vane, sous les yeux des différents officiers supérieurs, était parvenu à vaincre tous ses opposants. Sans armure de plaques, sans heaume, seulement sa lame, son écu, et son éther. Il marqua les esprits avant de se retrouver face à l'un des Tribuns du Bouclier d'Elyséa. Il s'agenouilla dignement, avant de prononcer ces mots :
- "Moi, Vane Deriv, je fais le serment de protéger mon peuple jusqu'à la mort. Un Elyséen se doit de mourir pour les siens. A partir d'aujourd'hui et jusqu'à la fin de mes jours, mon bouclier servira la nation d'Elyséa."
Suite à quoi l'aspirant Templier fut directement envoyé en Eltnen, pour prêter main-forte à la Légion de défense sur place, puisque c'était le rôle du Bouclier de Nezekan, venir en renfort à n'importe quelles autres Légions pour des raids, des batailles, des patrouilles à risque. Ils sont l'égide de toutes les armées élyséennes, qui elles-même sont leur bras armé.
Ainsi débuta son service, et pas dans la dentelle. Ses premières missions avaient beau se résumer à quelques patrouilles, ce n'était pas autour de la forteresse qu'il tournait, mais au milieu du désert, passant près des mines Kaidan, du bastion Léphariste... Parfois, ils tombaient sur des Asmodiens, sur des Kraals, des lépharistes ou la faune locale se mettait en travers de leur route. Chaque lutte était un apprentissage pour Vane, sa maîtrise du combat s'aiguisait avec le temps, et il fut rapidement prêt à participer à des missions de plus grande importance.
Notamment un premier raid en plein avant-poste léphariste, où tous ses frères d'armes se retrouvèrent en première ligne de l'assaut. Les hommes du Bouclier de Nezekan étaient presque autant que ceux de la Légion d'Eltnen, formant un mur infranchissable à l'avant des troupes.
Ici s'entame une longue carrière de soldat, et ce n'est pas moins d'une année qu'il passa à protéger Eltnen de tous ses dangers, enchaînant les batailles dont il sorti victorieux et vivant, mais pas toujours intact. En effet c'est aussi durant ses débuts que Vane subira le plus de dégâts, n'étant pas aussi intouchable qu'il aurait pu le penser pendant ses joutes au Colisée. Ce temps était déjà bien loin, et ces combats ne ressemblaient en rien à la guerre.

Ce n'est qu'après cette année que Deriv fut choisi pour aider à écarter les menaces qui pullulaient en Heiron. Le soldat fut tout de même averti, là-bas, il croiserait des ennemis bien plus susceptibles de le défaire, surtout si il gardait sa légère armure. Vane n'étant cependant pas du genre à jouer les têtes de mûle, il décida de passer au Sanctum pour renouveler au mieux son équipement. C'est protégé par une armure en plates neuve que le guerrier se rendit jusqu'à Heiron. Il pouvait sentir le changement, mais c'était bien loin de ce qu'il craignait. Le poids sur ses épaules ne l'empêcherait aucunement de se battre, en sachant également que l'armure n'était pas non plus parfaitement complète, pour lui permettre des mouvements toujours relativement fluides.

Le Templier comprit bien rapidement que les choses seraient différentes ici, ne serait-ce qu'en posant son regard sur tous les daevas présents. Plusieurs ordres, plusieurs légions, pas un seul civil. Tous réunis, derrière des murs en ruines et vulgairement barricadés. Mais il ne se doutait pas un instant de ce qui l'attendrait dans la Jungle de Poya, dans les ruines du Nord, ou les grottes plus à l'Est. Pendant deux ans, Vane mis son bouclier aux services des ordres sur place avec ses semblables, deux années durant lesquelles il dût se surmener pour tenir. La force de ses ennemis grandissaient. D'abord les créatures sauvages de Poya, qui menaçaient de briser son égide à chaque coups, les lépharistes en leur bastion, qui étaient bien plus entraînés qu'en Eltnen, en passant par les armées de mort-vivant infestant tout le nord d'Heiron. Il suffisait d'un coup pour les tuer, mais ils étaient sans arrêt plus nombreux, et plus dangereux. Pour finir par ceux qui tenaient le sud-est tout entier. Des races réunies sous les ordres des Balaurs : Kraals, Draconutes et Nagas, dans cet ordre. Alignés à travers un village tribal, un canyon aride et finalement une immense tanière labyrinthique. Autant de troupes, autant de chair à canon... impossible qu'ils soient placés ici par hasard. Et c'est bien ce qui avait motivé un raid immense à y pénétrer. Toutes les Légions présentes en Heiron s'étaient rassemblées pour marcher sur les forces ennemies, dans le but de découvrir ce qui se terrait au fond des grottes. Cette dernière bataille en Heiron fut l'occasion pour Vane de "vivre" une expérience des plus traumatisantes. Les soldats, non sans mal, parvenaient à nettoyer le village, la gorge, et même quelques couloirs de la tanière mais... Une fois au bout et à bout de forces, ce n'est pas un objet gardé qu'ils découvrirent, mais... Des ennemis plus puissants. Des Drakans, qui venaient alors répandre la mort parmi eux, s'échappant d'un portail directement relié aux Abysses. Deriv n'y échappa. Il eût beau venir à bout de l'un d'entre eux, une lame gigantesque lui transperça le torse au même instant, venant de son dos. Il se sent mourir, la douleur est insupportable, stridente, alors qu'il sombre peu à peu dans le vide.

"Rempart d'Elyséa"
Ses yeux s'ouvrent sur les petits murs brisés du village de Jeiaparan. Aussitôt, il s'écroule au sol, sur les genoux. Sa tête tourne, son corps vacille, il peut encore sentir la douleur virulente résonner dans ses tripes. Puis, il sent des mains l'aider à se redresser, et à se déplacer. Il suit, les jambes tremblantes. L'homme l'allonge sur une couverture contre le sol froid avant d'entamer des soins magiques, ses mains luisant contre la poitrine de Vane. Ce dernier semble prendre peu à peu ses esprits, bien que sacrément épuisé.
Il réalise alors ce qu'il est en train de vivre, et ce que cela implique. Et pourtant, cela faisait déjà trois années qu'il possédait ce don, commun à tous les Elyséens.


Il lui fallu alors plusieurs jours pour s'en remettre complètement. Il appris que l'assaut avait été un échec, que tous les hommes furent finalement repoussés par des flots incessants de Drakans. Mais, cela n'avait plus le même poids dans sa conscience. Après tout, y avait-il eu un seul réel mort ?
Vane changeait une fois de plus, et il pris le temps d'aller récupérer au Sanctum. Là, il appris que les épreuves de Reshanta avaient lieu. Sans plus attendre, il s'y intéressait, et s'y inscrivait. Les conditions à remplir lui paraissaient ridicules, et aussitôt il pénétra alors dans le Colisée, où il faudrait prouver sa valeur face à un juge. Ils étaient plusieurs, tous réunis dans l'arène pour s'affronter. Le but n'était pas forcément de tous les vaincre, mais de montrer sa capacité à endurer, à passer par-delà les limites physiques. Une épreuve guerrière, que Deriv remporta haut la main.
Sauvé par le juge alors qu'il se sentait sur le point de s'évanouir, la première étape lui fut admise. Il quitte le Colisée en sang et épuisé, mais ce n'est certainement pas ce qui l'arrêterait. L'épreuve suivante était basée sur des recherches, il fallait se renseigner sur les Abysses et répondre correctement aux questions de trois nouveaux juges, qui attendaient les participants dans la prestigieuse Bibliothèque des Sages. Encore une étape qui n'avait rien de difficile, c'était une question de patience et de mémoire, ce qui n'était pas un obstacle pour lui. Il était alors déjà à la moitié, lorsqu'on lui appris que le troisième test serait face à des créatures sauvages, estimées dangereuses. Ayant déjà combattu plus tôt dans la journée, l'épreuve ne fût pas des plus simples pour Vane, et pourtant, il fallait les éliminer dans un temps imparti.
Par chance, il sorti vainqueur du sous-sol du Colisée quelques secondes avant la fin du compte à rebours. L'ultime épreuve lui était dévoilée, et ce fut un soulagement. Une course de vol autour de la forteresse d'Eltnen. Quoi de mieux, pour un homme y ayant passé une année ? C'est ainsi que le Daeva se retrouvait alors admis, autorisé à se battre dans les Abysses.

Bien sûr, il fallut un léger laps de temps pour recevoir les ordres, et être intégré parmi les troupes du Bouclier de Nezekan présentent à Reshanta. Les premiers jours furent un enfer, comme pour tout le monde. La chaleur était étouffante, bien plus que dans n'importe quel désert. La notion du temps se perdait, ni le jour ni la nuit n'existaient. Et ces nouveaux ennemis... Les Drakans, les armées asmodiennes... Le danger était partout. Des jours passèrent, des années ensuite... Il ne comptait plus rien. Son bouclier ne cessait d'encaisser tous les jours, les morts étaient innombrables, chaque combat le rendait plus fort, chaque balaur tombé était une plume de plus sur ses ailes. Il gagnait en renom avec le temps, et sa valeur au combat n'était plus à mettre en doute. Un siècle passait, puis la moitié d'un autre, et encore une moitié... Sa lutte acharnée lui valu une centaine d'hommes, et un nouveau titre aux yeux de tous : "Centurion Vane Deriv", du Bouclier de Nezekan.
De nouvelles responsabilités, qu'il eut du mal à gérer en premier lieu. Il fallait penser pour cent hommes, à présent. Il fallait les diriger tout en se dirigeant soi-même. Seulement, n'étant pas du genre à prendre bêtement des risques, il demanda tout simplement conseil à ses Tribuns, à d'autres Centurions, et assimila le tout pour préserver au mieux la vie de ses hommes. C'était un tout nouveau apprentissage à faire, il fallait qu'il s'exerce, il fallait qu'il sache commander. Et cela lui pris à nouveau de nombreuses années, à faire des erreurs, qui parfois l'amenaient à devoir recruter de nouveaux hommes, pour combler les places vacantes laissées par les morts...
Mais, encore une fois, le temps lui donna raison. En près de cent ans, sa centurie obtient une précieuse réputation. Le Centurion, ou son armée elle-même, sont parfois surnommés le "Rempart d'Elyséa" par certaines Légions, notamment la leur. C'est un nom bien flatteur, mais Deriv, en étant fier sans trop le montrer, ne fit rien pour s'en défaire.

Finalement, arrivent les deux années les plus marquantes de la vie du Templier. L'assaut de Balauréa. Ils étaient nombreux, beaucoup de Légions étaient présentes en ce jour, où tous arrivèrent sur la terre des Balaurs. Une terre où l'éther est presque absent, une terre où le drana règne. C'est un supplice pour tous les Daevas, leurs souffles sont coupés, et ils sont accueillis par ces espèces de Drakans géants et plus robustes. Le combat est infernal, bien plus que dans les Abysses. Et pourtant, grâce aux nombreux commandants présents et leur capacité à faire oublier la douleur aux troupes, ils parviennent à forcer le passage. Un passage qui mènera une bonne partie des troupes, dont celles de Vane, à une menace encore plus grande. Un dragon imposant, de pierre et de terre, au sommet d'une colline. Il se jette sur eux, fissurant le sol sous ses pattes, faisant trembler ce qui ne se détruit pas. Des soldats perdent l'équilibre, d'autres leur courage, et les plus malchanceux la vie, écrasés sous le poids de la bête. Mais bien vite, ceux qui étaient sur le point de fuir sont rappelés à l'ordre. Les voix de tous les meneurs résonnent, notamment celle du Rempart d'Elyséa, alors que son arme se lève vers le ciel.
- "Elyséens ! Dressez-vous ! N'espérez nul repli, nulle survie ! L'ennemi est face à vous, et vos foyers sont derrière lui ! Répandons leur sang sur le sol ! DEBOUT FRERES ET SOEURS ! Pour la gloire d'Elyséa ! Pour le Bouclier ! Armes et foi !"
Et aucun soldat ne pris la fuite. Toutes les armes étaient levées pour vaincre le dragon, et les hommes de Vane en première ligne. C'est après une lutte sans pareille qu'ils virent enfin la fin du supplice. L'ennemi s'écroulait, en même temps que beaucoup de survivants épuisés. La moitié de la centurie de Deriv était partie en fumée, et lui-même était au bord de l'évanouissement. Mais il ne pouvait se résoudre à tomber, il était hors de question de faiblir devant ses hommes. Cependant, il était également hors de question de continuer à combattre. Une halte s'imposait, et les renforts arrivaient enfin. Ainsi s'achevait la plus grande bataille que Vane ait vécu. Et ainsi débutait un nouvel entraînement, face à de nouveaux ennemis, et sur une nouvelle terre.

La Forteresse des Illusions fût bâtie, alors que les soldats repoussaient sans arrêt les Drakans et les Balaurs, essayant de renvoyer les Daevas d'où ils viennent. Les Elyséens prenaient le contrôle, ils commençaient à s'adapter, à être capable de combattre sérieusement leur ennemi. Mais alors qu'ils prenaient du terrain, une terrible nouvelle leur parvenaient... Sanctum était tombé.
Comment ? Pourquoi ? Personne ne savait vraiment, on parlait d'un Esprit de l'Apocalypse qui avait ravagé Elyséa et Asmodae.
Désireux de sauver le plus de vie possible, le Centurion Vane Deriv se rendit en Elyséa, sans aucune directives...
Mais plus personne n'entendit plus parler de lui ou de sa centurie.

Le Rempart d'Elyséa était tombé.

Ce qu'on dit d'elle/de lui :
- "Je n'ai jamais vu quelqu'un tenir aussi bien une position. Il est plus solide qu'un mur." ~Un soldat de l'Armée Elyséenne

- "Ce chien est courageux, sûrement plus que la plus part des autres chiens qui l'épaulent. Il fait un bon adversaire, je dois le dire." ~Un Capitaine de l'Armée Asmodienne

- "Il a du cran. Trop de cran. Il peut parfois dire des choses qui lui mériteraient de voir sa langue coupée, si vous voulez mon avis." ~Un noble du Sanctum

- "C'est un homme bon. Il est... Différent des autres, peut-être trop. J'espère que ça ne lui desservira pas, il est précieux à notre Légion." ~Un des hommes de sa centurie

Est-ce que j'ai lu les divers règlements :


Dernière édition par Deriv le Lun 24 Aoû - 1:58, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nylren
World boss
World boss
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 28/06/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   Lun 13 Juil - 1:30

J'ai beaucoup aimé, et bravo pour ta patience, pour toute tes recherches et demande d'information afin de clore cette histoire selon le lore qui avait lieu à cette époque.

Je valide ce personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae
Novice de la Clé

Novice de la Clé
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 28/06/2015
Age : 18
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   Lun 13 Juil - 11:06

Très bonne fiche !

Je valide également, et je t'ajoute au groupe de l'Armée. A très vite.
[Cadeau, tu as un même un rang !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lychcroft.weebly.com
Deriv
Rempart d'Élyséa

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   Lun 13 Juil - 14:08

D'abord merci à vous deux pour les compliments, et mise à jour de la fiche combat, demande de validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae
Novice de la Clé

Novice de la Clé
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 28/06/2015
Age : 18
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   Lun 13 Juil - 14:11

Parfait me concernant, je valide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lychcroft.weebly.com
Nylren
World boss
World boss
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 28/06/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   Lun 13 Juil - 17:29

Je valide les changements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deriv
Rempart d'Élyséa

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   Dim 16 Aoû - 1:00

Une fois de plus, mise à jour de la fiche combat, demande de validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae
Novice de la Clé

Novice de la Clé
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 28/06/2015
Age : 18
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   Dim 16 Aoû - 1:39

Je maintiens ma validation !

_________________
>>> Koko's dreams <<<
N'oubliez pas de voter pour le serveur !  cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lychcroft.weebly.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Elyséen] Vane Deriv   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Elyséen] Vane Deriv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musique de la Parade Russe sur les Champs Elysées 1814
» VANE RETRO REPORTAGE DANS LES BOUTIQUES RETRO DE PARIS
» Bluetram, une première mondiale sur les Champs-Elysées à l'occasion de la COP21
» Buggy Para Elyseen = ELYSIAN TAUROS VENATOR
» Elysea

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Clairvoyants :: Roleplay :: Registre des personnages :: Validés-
Sauter vers: